La politique du tumulte – François Médéline 

Le tour du nombril

Je préside l’institution la plus surannée de France. Ça me permet d’avoir les passe-droits d’un homme d’état, de jouer au tennis dans les jardins du Luxembourg, de voyager en jet privé et de boire du Romanée-Conti aussi souvent que le bon peuple se torche du Côté du Rhône.

J’avais lu Rêves de guerre l’an dernier à sa sortie et j’en étais ressorti un peu groggy avec le sentiment pas très clair d’avoir mis la main sur une pépite capricieuse, un truc brillant au potentiel éblouissant mais qui avait quand même une petite tendance à préférer l’ombre à la lumière. Je m’étais senti un peu con, pas sûr d’avoir bien tout compris. Mais conquis.

J’y suis donc retourné. Je suis allé voir du côté du roman précédent de François Médéline. La politique du tumulte. Je n’avais pas lu trois pages que déjà, je sentais qu’il allait me falloir le même…

View original post 447 more words